CSE Levallois – Actualité Covid – Lettre à la direction du 16-10-20

Bonjour,

Nous faisons suite à l’allocution du Président de la République ,  à la conférence de presse de la Ministre du Travail et à la décision du Conseil d’Etat relative au décret du 29 aout.

Les mesures annoncées, par leur rigueur et leur ampleur témoignent à quel point la situation sanitaire est grave et nécessite l’implication de tous.

Contrairement aux arguments que vous utilisez en affirmant que nous sommes en sécurité sur nos lieux de travail, si nous nous en tenons aux résultats de l’enquête de Santé Publique France menée du 9 mai au 28 septembre,  plus du quart des contaminations se font dans les entreprises. Les contaminations dans la sphère privée arrivant en cinquième cause, loin derrière. Ainsi, l’idée selon laquelle les cas positifs le sont à la suite d’un barbecue pendant l’été ou au cours d’une veillée au coin du feu à casser des noix, n’est pas fondée. C’est pourquoi, il est urgent de mettre en œuvre des actions afin de limiter ce risque.

Lors de la réunion ordinaire de la CSSCTE de Septembre, alors que nous vous demandions des mesures urgentes pour les zones rouge écarlate, vous nous avez répondu que vous ne feriez rien tant que l’état d’urgence sanitaire ne serait pas déclaré. Il le sera à compter du 17 octobre. Nous vous demandons donc de respecter vos engagements si vous voulez que votre parole reste crédible.

La ministre du Travail, sans les y contraindre certes, demande aux entreprises d’organiser deux à trois jours de télétravail par semaine. Encore une fois, comment pouvez-vous rester sourd et insensible à de telles nécessités de santé publique ? Nous vous demandons à nouveau le télétravail pour tous par roulement.

Enfin, le Conseil d’Etat a cassé le décret visant à réduire la liste des pathologies retenues pour justifier le paiement du chômage partiels aux salariés concernés lorsque le télétravail n’était pas possible. Les salariés vulnérables de nos entreprises étant en télétravail à cette époque , ils n’auraient pas dû être concernés par ce décret. Désormais ce décret étant annulé, si nous nous en tenons à votre logique, nous nous retrouvons dans la situation d’ avant le 29 aout et en conséquence, nous vous demandons le retour en télétravail de ces salariés dans les délais les plus courts, comptant que vous fassiez preuve tout de même d’un minimum de cohérence.

Dans l’attente de vous lire,

Bien cordialement,

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.