CSEC COVEA – Déclaration CGT suite au jugement COVEA / SCOR

DECLARATION DU COLLECTIF CGT COVEA AU COMITE DE GROUPE DU 19 NOVEMBRE 2020

Les élus et mandatés du collectif CGT COVEA souhaitent s’exprimer suite à la décision de justice rendue le 10 novembre dernier par le Tribunal de Commerce de Paris.

Ce dossier  a fait l’objet d’un certain nombre d’articles dans la presse et pèse de facto sur l’image de notre Groupe beaucoup plus pourrions-nous dire que la communication du rapport de Syndex cet été par un individu non identifié …  Si la confiance avait été entachée à l’occasion de cet évènement que devrions-nous dire aujourd’hui !

Le communiqué laconique qui a suivi, puis le second nous permettent d’apprendre que Covea fait appel de la décision. Pour autant, la sanction financière est bien là et nous devons régler une somme non négligeable à la SCOR puisqu’il s’agit de près de  20 millions d’euros.

Les élus et mandatés de la CGT n’ont eu de cesse de demander des explications sur la stratégie et la gouvernance, mais visiblement les instances du Personnel ne sont pas le lieu pour obtenir ces informations. C’est dans la presse qu’elles apprennent l’essentiel.

L’absence de transparence et de concertation dans les prises de décisions de nos dirigeants prive les sociétaires de nos mutuelles et les salariés de leur droit d’intervention sur les choix qui les concernent.

Pour mémoire nous sommes intervenus à plusieurs reprises, et avec raison, pour alerter sur certains risques : l’affaire Ethias, sur le volet financier et stratégique, l’UES avec le jugement du TI de Paris 12e sur le volet social ou encore nos demandes faisant suite aux préconisations de l’ACPR, préconisations que vous n’avez pas voulu partager.

Les informations transmises aux instances sont partielles voire partiales  et ne nous permettent pas d’apprécier la situation dans son ensemble. D’ailleurs un certain nombre d’élus ont reçu des mails d’un «  lanceur d’alerte » sur leur messagerie professionnelle, mail que la direction a cru bon d’effacer unilatéralement, et pour lequel nous avons demandé des  précisions sans retour (pour l’instant ?) et qui contredisait ce qui avait été annoncé aux élus en séance.

Par ailleurs nous notons cette année qu’un certain nombre de DG ont fait le choix de quitter l’entreprise : s’agit-il réellement d’un projet personnel ou y a-t-il d’autres raisons ?

Dans un contexte économique très difficile et incertain, les orientations stratégiques du groupe et les agissements de sa direction  nous inquiètent au plus haut point.

Des questions importantes se posent à nous et doivent trouver rapidement une réponse :

  • L’image de notre Président et la confiance des institutionnels,
  • L’image de nos entreprises et l’impact potentiel sur nos sociétaires et clients,
  • La confiance que nous pouvons avoir sur le devenir de notre Groupe,
  • La confiance sur la stratégie développée depuis plusieurs années, et que les IRP n’ont pas validée dans les avis rendus,
  • Les rémunérations pour le personnel (hors Covea D) dont les rémunérations aléatoires,
  • Le changement de gouvernance
  • L’entier processus qui concoure à la désignation des membres des conseils d’administrations et les taux de participation des sociétaires à ces processus dans les trois grandes enseignes et chez AM.

Les salariés du Groupe ont besoin de ces informations en tant qu’acteurs essentiels.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.