Printemps des luttes : le 23 avril, une étape de convergence possible, pour l’emploi, les droits sociaux et pour le retrait de la réforme d’assurance chômage !

Nous constatons que celles et ceux qui travaillent ou veulent travailler,  sont méprisés par le gouvernement qui privilégie les intérêts des multinationales et des actionnaires.

Nous constatons que la crise sanitaire aggrave la crise de l’emploi déjà profonde.

Nous apprenons toutes les semaines des plans de suppressions d’emploi, y compris dans des entreprises ayant bénéficié d’un large soutien financier de l’État.

Nous voyons la précarité et la pauvreté se propager aux dépens de millions d’entre nous.

Nous soutenons une jeunesse sacrifiée, empêchée d’étudier, de travailler et de s’épanouir.

Nous combattons au quotidien la destruction des services publics, à commencer par le système de santé dont nous aurions besoin pour combattre l’épidémie ou celui de la recherche pour fournir des vaccins accessibles à tous.

Nous refusons le mépris pour la culture et l’éducation, lesquelles permettraient au contraire de lutter contre la crise en opposant le bonheur et la pensée à la souffrance.

Nous refusons la destruction systématique de la protection sociale, quand les travailleuses et travailleurs en ont plus que jamais besoin, qu’il s’agisse de congé maternité ou maladie ou encore de retraite.

Nous combattons la réforme de l’assurance chômage qui prévoit dès le 1er juillet, en pleine explosion du chômage et de la précarité, un violent saccage des droits pour 1,7 million d’allocataires, alors qu’il faut au contraire ouvrir des droits à toutes celles et tous ceux qui sont privés de leur droit au travail notamment les jeunes.

Nous luttons avec toutes les travailleuses et les travailleurs qui refusent le chantage au chômage, la destruction de leurs emplois et occupent leurs lieux de travail.

Portons haut et fort les propositions alternatives de la CGT en matière sociale, économique et environnementale pour un véritable plan de rupture aux politiques du passé.

Créons partout les conditions de faire converger les luttes, le 23 avril comme nouvelle étape avant le 1er mai.

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.