COVEA Entreprise fière et engagée cherche à contenir sa masse salariale

Le montant des primes de participation / intéressement vient de tomber. L’enveloppe globale a baissé de 35 millions d’euros, soit une perte d’environ 20 % pour les salariés. Soulignons par ailleurs que la direction avait profité des NAO (Négociations Annuelles Obligatoires) pour réduire l’augmentation collective de 0.9% en 2020 à 0.4% en 2021. C’est le plus faible taux jamais observé de toute l’histoire des enseignes qui composent COVEA.

À titre de comparaison, le prix du gaz a augmenté de 1.6% en 2020 et les loyers de 2.24% (hors charges). Pour sa part, COVEA a augmenté les cotisations d’assurance le 1er janvier dernier.
Rappelons les propos de Monsieur FEYTIS, ex-DRH COVEA, qui fut l’un des interlocuteurs des organisations syndicales lors des NAO 2020 : « LE RÔLE DES NAO N’EST PAS DE MAINTENIR LE POUVOIR D’ACHAT DES SALARIES ». Les NAO n’empêcheraient donc pas les salariés de s’appauvrir d’une année sur l’autre !

LE PIÈGE DE LA RÉMUNÉRATION VARIABLE

On pourrait penser que la rémunération variable permet de compenser cette pingrerie. Mais pourquoi ne pas augmenter la rémunération fixe et baisser la part variable ? Pourquoi cette politique ?
LA DIRECTION Y VOIT SON INTÉRÊT CAR ELLE GAGNE ÉNORMÉMENT en exonération de cotisations sociales et en impôt sur les sociétés.
Mais est-ce également l’intérêt des salariés ? RAPPELONS-NOUS QUE CES COTISATIONS CONSTITUENT UN SALAIRE DIFFÉRÈ, PAR EXEMPLE EN CAS DE MALADIE OU DE CHÔMAGE. La rémunération variable génère aussi une perte dans le calcul de la pension de retraite.

UNE STRATÉGIE ORIENTÉE PATRON

La volonté de contenir, voire de diminuer la masse salariale, obéit aussi à d’autres ambitions. LA DIRECTION ENTEND RENTABILISER LE STATUT COMMUN A SON SEUL PROFIT. Pour preuve, les fonds propres ont augmenté malgré la baisse des bénéfices. La CGT condamne cette logique qui s’orchestre au détriment des salariés.
De plus, si COVEA n’a pas d’actionnaires, L’ENTREPRISE A BESOIN D’ALIMENTER LES PLACEMENTS FINANCIERS QU’ELLE VEND ainsi que ses placements immobiliers.
Enfin, il faut bien trouver quelque part les fonds nécessaires POUR PAYER LES CONSÉQUENCES DES FIASCOS SCOR ET PARTNER RE, ainsi que les 200 millions d’euros souscrits auprès d’un fonds d’investissement baptisé « Lac d’Argent ».

GAGNONS UN VÉRITABLE PARTAGES DES RICHESSES !

Rappelons-le : L’AUGMENTATION GÉNÉRALE DES SALAIRES PARTICIPE A LA MOTIVATION ET A LA FIDÉLISATION DES ÉQUIPES. L’absentéisme et le turn-over progressent dans toutes les enseignes de COVEA, faute de reconnaissance des salariés. Un choix risqué pour l’avenir !

Pour la CGT, une autre solution est possible : une meilleure répartition des richesses produites par l’ensemble des salariés.


En lien le tract à imprimer
COVEA Entreprise fière et engagée cherche à contenir sa masse salariale

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.