Déclaration au CSEC suite à la grève sur FIDELIA

Déclaration des représentants de la CGT au CSEC

Mardi 26 novembre, les salariés de l’assistance ont été très nombreux à répondre à l’appel à la grève de la CGT.

Une centaine de salariés ont déclaré auprès de la CGT FIDELIA leur participation à ce mouvement, sans compter tous ceux et toutes celles qui se sont mises en grève sans nous en informer.

La décision de la direction de transférer tous les appels de MMA Habitation solutions pendant 4 jours sur les plateaux a été la goutte d’eau qui a fait déborder un vase déjà bien rempli.

Des recrutements précaires et insuffisants, des non-remplacements systématiques, des conditions de travail déplorables qui conduisent à une augmentation des arrêts maladie et du mal être au travail.

La direction n’est pas sans savoir que depuis plusieurs mois, l’assistance est confrontée à une activité intense et continue. À cela s’ajoute le sentiment d’être la variable d’ajustement pour ne pas dire la « poubelle » de tous les appels qui débordent des plateaux téléphoniques de COVEA.

La « pépite » de la relation client, comme la surnomme la direction, n’est plus en capacité d’assurer correctement le service que sont en droit d’attendre nos sociétaires.

La direction prive les salariés des moyens et outils nécessaires pour exercer correctement leur métier.

En même temps et plus que jamais, les salariés doivent subir de façon permanente un empilement toxique et démotivant des dispositifs d’évaluation.

La pression du chiffre devient insupportable pour les salariés, mais aussi pour leurs managers.

COVEA a largement les moyens financiers pour améliorer le quotidien des salariés de FIDELIA en recrutant de façon pérenne des postes en CDI à temps plein et en procédant au remplacement systématique des départs puisque l’activité loin de décliner augmente sans cesse.

C’est tout cela que les salariés ont collectivement exprimé ce mardi 23 novembre.

Ce signal fort doit être entendu par la direction. Les salariés sont déterminés à ne plus subir ces conditions de travail plus que dégradées qui portent atteinte à leur santé mentale et physique.

Force est de constater que les salariés de Fidelia ne sont pas les seuls à subir cette situation.

La CGT demande l’ouverture de négociations sérieuses pour que les salariés de FIDELIA soient enfin entendus et retrouvent la confiance, la motivation et la fierté dans l’exercice de leur activité d’assistance. Cela vaut également pour l’ensemble des salariés du groupe qui subissent les mêmes politiques délétères.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.