La lutte continue

Deux jours de grève ont été nécessaires pour faire réagir nos directeurs.
Particulièrement suivies dans les CMA, notamment à Cenon, Toulouse et St Etienne, la direction refuse de nous communiquer le nombre de participants : votre mobilisation est un succès !

Ces grèves ont obligé nos directeurs à venir au contact des salariés. Afin de prendre leurs attentes en considération ? Si les salariés ont effectivement été écoutés, ils n’ont pas été entendus. Cenon, premier site à s’être mobilisé, a très vite été rejoint par tous les autres centres, signe que le problème n’est pas local, mais plutôt général.

Les problématiques ne manquent pas, à l’Indemnisation comme dans tous les secteurs : CCP, DCRC, agences… Conditions de travail dégradées, manque de bienveillance, congés sacrifiés, pilotage basé sur la P3CO, surcharge de tâches…

Ce qui est vrai à la MAAF l’est également à COVEA. Ainsi, les négociations sur la qualité de vie au travail ont accouché d’une souris. Et ne parlons surtout pas des négociations sur les augmentations salariales. 0.9 %… Une aumône… Avec une prime Macron de 500 Euros pour tenter d’éteindre l’incendie, la proposition est loin de combler le manque de pouvoir d’achat.
Pour toutes ces raisons, de nombreux salariés demandent à poursuivre le mouvement.

C’est pourquoi nous appelons à de nouvelles grèves tous les lundis du 9 mai au 30 mai.

Il est possible de faire grève d’une heure à une journée, sur site ou en télétravail.

Pour contrer la direction qui nous cache le nombre de grévistes, tenez-nous informés de votre participation (syndicatlacgtmaaf@gmail.com). Vous nous aiderez à faire notre propre comptage.


Le tract en version imprimable : Tract grève mai 2022

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.