COMMUNIQUE DE L’ENSEMBLE DES SYNDICATS CGT COVEA POUR LA JOURNEE DE GREVE DU 18 OCTOBRE « A COVEA AUSSI NOS SALAIRES ONT BESOIN DE CARBURANT ! »

           

 

COMMUNIQUE DE L’ENSEMBLE DES SYNDICATS CGT COVEA POUR LA JOURNEE DE GREVE DU 18 OCTOBRE

A COVEA AUSSI NOS SALAIRES ONT BESOIN DE CARBURANT !

Les syndicats CGT du groupe COVEA sont solidaires des grévistes de Total et Esso, qui en cette période d’inflation galopante se battent pour le maintien d’une rémunération décente.

Cette grève n’arrive pas par hasard, elle fait suite à plusieurs alertes des salariés des raffineries depuis le mois de mars, qui demandaient l’ouverture de négociations pour un réel partage des richesses.

N’oublions jamais que ces luttes coutent aux salarié.e.s qui les mènent et qu’ils n’œuvrent pas là que pour eux mais bien in fine aussi pour l’ensemble des salariés.

Aujourd’hui, cette lutte fait directement écho aux médiocres augmentations voire à l’absence d’augmentation au sein du groupe.
Le résultat des pseudos négociations salariales de cette année n’étant en réalité que l’image du mépris porté aux salariés.

Pourtant, comme pour les salarié.e.s des raffineries, c’est bien vous, garant par votre travail de la confiance que nous porte les sociétaires, qui êtes à l’origine des sommes engrangées.

Pendant ce temps et alors que, grands seigneurs, nos directions distribuaient « au mieux » 0,9 % d’augmentations cachées derrière une enveloppe individuelle dont vous n’avez certainement pas vu la pâle couleur. Nos dirigeants s’octroyaient entre autre une retraite complémentaire à coup de millions et faisait fuir des milliards en direction des Bermudes.

Il nous faut le répéter encore une fois, ces sommes colossales sont issues uniquement de la confiance des sociétaires et des fruits de votre travail à leur service.
Travail qui en plus d’une absence de reconnaissance par les salaires, voit comme une gifle supplémentaire sa pénibilité augmenter sans cesse.
Cela, sans autre raison que d’écraser encore celles et ceux qui produisent au profit de celles et ceux qui profitent.

Il est donc temps d’acter, puisque la direction nous y engage, qu’il nous faut mettre nos pas dans ceux des salariés de chez Total, Esso, EDF, Cheminots, RATP, fonction publique, transports, bâtiment, dockers, … Et ce n’est qu’un début, la mobilisation s’annonçant de grande ampleur.

Aussi, les syndicats CGT du groupe appellent tous les salarié.e.s à rejoindre l’appel à la grève nationale ce mardi 18 octobre 2022 et à participer aux rassemblements.
Mouvement que nous pourrons envisager comme reconductible si le message n’était pas entendu comme il se doit.

 

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.