Partageons les richesses : Mobilisons nous pour nos salaires

La communication par mail reçue de la part de la Direction en amont de cette première réunion sur les salaires et le temps de travail donnait le ton… 280 millions auraient été distribués aux salariés en 2022, de quoi se plaint-on ?

Nous sommes effectivement restés sur  notre faim. La direction n’a fait aucune proposition concrète et n’a pas non plus dévoilé ses intentions.

Elle s’est livrée à une présentation de son bilan salarial  2022 qu’elle juge positive. Cela augure mal de la suite et nous sentons bien que la direction n’est pas prête à lâcher grand-chose.

Dès le début de la réunion, plusieurs organisations syndicales ont demandé une suspension de séance afin de discuter ensemble pour porter d’éventuelles revendications communes. Seule la CFDT s’y est opposée, ce qui a permis à la direction de ne pas autoriser la suspension.

La direction a décidé de négocier conjointement les thèmes suivants : salaires et temps de travail en incluant le télétravail.

Ne nous y trompons pas, ce mélange de genre ne sert que leur intérêt !

Quelles sont nos revendications ?

–  Rattrapage salarial 2022 : Nous demandons une augmentation égale à 5 % du Plafond Annuel Sécurité Sociale (43 340  €) = 2 200 euros de plancher annuel soit 170 euros bruts / mensuels

– Pour 2023, on demande une Augmentation générale égale à 10 % avec suppression des seuils d’individualisation avec un plancher de 4 400 euros bruts annuels (10 % PASS 2023) soit 340 euros bruts / mensuels et avec un plafond de 500 euros bruts / mensuels

– Pas de revendication pour les augmentations individuelles à la tête du « client ».

– Prime vacances = un plancher de 2 200 bruts

-Tickets restaurant  = 11.84 € correspondant au plafond URSSAF, tout en maintenant le 60/40

– Indemnité Télétravail  = 4 euros/jour

– DROM / CORSE = revalorisation spécifique du salaire conditionnée à l’indice de cherté ou à défaut augmentation de la prime actuelle (25 %  pour les DROM et 20 % pour la Corse)

– Budget spécifique pour rattraper le déséquilibre salarial F/H décorrélé de l’accord Égalité

– Revalorisation des indemnités kilométriques, augmentation de la prise en charge des frais de taxi pour les salariés Fidélia qui travaillent la nuit

–  Réunion en cours d’année pour adapter, le cas échéant, les mesures prises.

– Réouverture de la négociation de l’accord Rémunérations, voire de l’accord Télétravail afin de définir des mesures pérennes.

 La direction a d’ores et déjà rejeté un possible rattrapage pour 2022. Il faudrait se contenter des 0,9 %, voire des 0 % pour les salariés individualisés. 

Nous refusons de nous contenter de quelques miettes compte tenu du contexte fortement inflationniste et aussi de la perte de notre pouvoir d’achat que nous subissons depuis plusieurs années.

Nous attendons avec impatience les propositions de la direction pour 2023.   Si le compte n’y est pas, la CGT prendra ses responsabilités et créera les conditions pour une grande mobilisation des salariés.

Dans l’intérêt des salariés nous avons d’ores et déjà adressé une sollicitation aux autres organisations syndicales afin de constituer un front syndical le plus large possible.

Tivoli le 18 novembre 2022

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.